Les forums sont ouverts ! N'hésitez pas à vous inscrire et à les utiliser.

Où l'on constate que moto rime avec billot...

Il était une fois une 600XLR qui cliquetait. Elle cliquetait gentiment, presque timidement même. Jusqu'au jour où probablement lasse de ne pas susciter d'intérêt particulier, elle décida de cliqueter beaucoup plus bruyamment. A tel point que son fidèle pilote finit par s'en inquiéter et la déposer chez le marabout le plus proche (ben oui une XLR c'est taillé pour les pistes africaines). Las, après une longue quarantaine, le marabout en question la désossa totalement, émit un devis astronomique proposant le changement de la presque totalité de la belle et fit preuve d'un zèle remarquable pour esquiver toute demande d'explication quant à l'origine du fameux cliquetis.

Déconfis, le fidèle pilote remisa casque, gants et autres oripeaux et maria comme il se doit en pareille occasion la belle désossée avec un billot de bois dans la fleur de l'âge.

La belle et le billot coulèrent ainsi des jours paisibles, à peine troublés par quelques pisses-feu débordant de santé.

Toutefois, si le commun des mortels n'est pas forcément au fait de la chose, tous les experts conviendront que la motocyclette et plus particulièrement la motocyclette de type "gros mono", catégorie à laquelle appartient sans conteste la 600XLR, a ceci de particulier qu'une fois qu'on y a goûté, on y revient forcément un jour.

La lecture du chef d'oeuvre bien connu "Traité du Zen et de l'entretien des motocyclettes" (même Wikipédia en cause c'est vous dire) ayant confirmé au pilote son intuition selon laquelle le marabout consulté disposant d'un diplôme n'était probablement pas un véritable sorcier, le fidèle pilote armé de sa seule envie de chevaucher à nouveau la belle et accessoirement de sa soif de vérité s'aventura au fond du garage (le terme d'aventure n'étant en l'occurence par galvaudé, cliquez ici pour le vérifier si vous en avez le droit !)...

...c'est ainsi que débute la fin de l'aventure de la moto et du billot. Les pages qui suivent détaillent cette épopée.

L'origine du bruit

Tant qu'à disposer d'une monture totalement démontée (sic !), le pilote mécano entreprit de refaire la mécanique à neuf ou du moins de profiter du remontage pour changer tout ce qui montrait des traces d'usure importante. A la recherche de pièces tels que roulements, pignons de boite de vitesse, joints, piston et autres soupapes, il ne tarda pas à croiser quelques mécanos manifestement plus doués que le concessionnaire officiel Honda de Nantes.

Si le mécano pilote savait que lors de la conception de la 600 XLR, M. Honda avait décidé de fabriquer LA chambre de combustion idéale, laquelle comme chacun le sait est hémisphérique et équipée de 4 soupapes par cylindre pour un meilleur rendement, il ne savait malheureusement pas que ce design novateur était à l'origine du talon d'Achile de sa belle. Car la culasse ainsi conçue se retrouve avec très peu de matière entre le puits de bougie et les soupapes. Tant et si bien que les variations de température et de pression associées aux vibrations finissent fatalement par fendre la génialissime culasse. Généralement, le métal se fend entre le puits de bougie et les sièges de soupapes d'échappement (plus chaudes que les soupapes d'admission). Une fois la culasse fendue, les sièges de soupapes d'échappement commencent à battre dans leurs logements, jusqu'au moment où les sièges se font la malle ! Dans le cas qui nous occupe, nous n'en sommes heureusement pas arrivé à cette extrémité. Les photos suivantes confirment le diagnostic (le concessionnaire et les mécanos Honda nantais sont invités à étudier méticuleusement les clichés et à méditer longuement sur leur incompétence). Après décalaminage sommaire de la culasse, on accède au spectacle suivant :



Les deux grosses soupapes sont celles d'admission et les deux plus petites celles d'échappement. La soupape toute riquiqui en haut au milieu sert à passer la tête dans la chambre de combustion pour voir si il y a des fentes. C'est une soupape spéciale 'petite tête' pour les mécanos Honda. L'exercice fait partie des tests de recrutement. Rhaaaaaaaaaaa... Sans rire, c'est la soupape de décompresseur. Elle est couplée au kick pour éviter d'une part six mois de musculation intensive de l'ensemble cuisse/mollet avant d'espérer pouvoir démarrer la bête et d'autre part pour éviter les descentes tout schuss dans la boue pour cause de calage dû à un blocage de la roue arrière dans ladite descente du fait de l'impressionnante compression. Soupape de décompression d'autant mieux bienvenue qu'en général au bas de la descente boueuse se trouve une flaque encore plus boueuse et toujours très pratique pour accueillir une longue séance de kick intensif...

Bref, on voit bien les deux fentes, même sur un moteur froid. Une fois chaud le spectacle doit être encore plus impressionnant, mais il faudrait pouvoir glisser la tête dans la chambre de combustion. Pas évident avec un volume de 600cc et une température d'environ 300° obtenue uniquement lors de la phase de compression, puis d'un peu plus de 700° lors des phases d'explosion et d'échappement.

Si vous ne voyez pas les fentes sur la photo ci-dessous, envoyez votre CV à Honda :

En regardant bien, on distingue aussi un début de fente entre les soupapes d'admission et d'échappement à gauche.

L'avancée des travaux

Entretien courant

Entretien moins courant

Evolutions

Photos & videos

Liens

Piéces détachées adaptables ou difficiles à trouver

Radiateurs d'huile

Plastiques

Jeu complet de plastiques refabriqués (plaque-phare, garde-boue avant, garde-boue arrière et caches latéraux)

Forum 600XR sur emoto

Montage d'appareil photo sur guidon